Chargement...
 

Trempage et germination

Le trempage et la germination sont la base de l’alimentation vivante.



Matériel
Un récipient ou bocal creux, un bout de moustiquaire ou un morceau recyclé de bas de nylon et un gros élastique. Vous pouvez aussi acheter un germoir spécialement prévu à cet effet.


Quantité
30 ml (2 c. à soupe) de grains suffisent pour commencer. Lorsque vous y aurez pris goût, vous aurez certainement envie de varier les saveurs et vous aurez alors plusieurs bocaux en cours simultanément.


Trempage
La plupart des graines ont besoin d’un temps de trempage allant de quelques heures à quelques jours, durant lequel l’enveloppe du grain gonfle. Ce temps varie selon l’épaisseur de l’enveloppe et la taille de la graine. Ainsi quelques heures suffiront pour la luzerne, le cresson, le lin, le sésame, le tournesol… tandis qu’une à deux journées seront nécessaires pour les céréales et les légumineuses. Dès que vous remarquez que la germination commence, videz totalement l’eau de trempage.


Il n’est pas recommandé de faire tremper l’amarante, le quinoa, le sarrasin qui alors se gâte et le riz complet que cela rend acide. Alors simplement rincer et passer à l’étape de la germination.


Rinçage
Il est nécessaire de changer l’eau quotidiennement, d’où l’utilité de la moustiquaire ou du morceau de bas de nylon (qu’on fixe avec l’élastique sur l’ouverture du récipient), pour la vider sans perdre les graines. Rincez les graines à l’eau claire, sous la moustiquaire ou le morceau de bas de nylon, en vidant bien toute l’eau. Placez ensuite le bocal incliné, par exemple sur l'égouttoir à vaisselle, en y répartissant bien les graines.


Germination
Lorsque vous voyez apparaître des petites pousses vigoureuses, la germination est en marche. Remuez et mélangez régulièrement vos graines afin qu’elles soient bien aérées et surveillez que toute l’eau soit bien éliminée.


Pour germer, les graines ont besoin d’humidité et de chaleur, entre 20° et 21°, mais 25° pour l’amarante et le quinoa. Vous pouvez faire démarrer la germination dans l’obscurité d’un placard ou en plein jour, il faut simplement éviter le plein soleil.


Conservation
Vous pouvez conserver les graines germées dans un récipient fermé, 48 heures au réfrigérateur, mais il vaut mieux les consommer immédiatement, c’est pourquoi il est préférable de faire démarrer plusieurs récipients de graines à germer, en alternance.


Apports
La valeur nutritive des grains est décuplée lors du processus de germination. Les graines germées contiennent des enzymes qui stimulent la digestion de l’amidon, en temps normal plutôt indigeste, mais là, transformé en glucose dont l’assimilation ne pose pas de problème. La teneur en vitamines des graines germées dépasse très largement celle du grain d’origine, multipliée par 100 selon les graines et les stades de la germination. Elles apportent aussi une quantité importante de calcium, magnésium, fer, phosphore... des protéines, des acides aminés essentiels. Un mélange de graines germées est l'idéal car les apports des unes complètent ceux des autres.


Consommation
Lorsque les graines ont suffisamment germé, vous pouvez les consommer. Les graines de céréales, légumineuses et oléagineux se consomment dès le début de la germination. Les autres, lorsque le germe mesure déjà de 3 à 5 cm et a développé une pousse et quelques feuilles. Les germes de blé, pois chiche et haricot mungo (soja vert) peuvent être brièvement blanchis ou passés à la vapeur.


Rincez-les soigneusement avant, pour éliminer tous les déchets d’enveloppes, radicelles…


Les graines germées, outre leurs effets très bénéfiques sur la santé grâce à leurs multiples apports, ont une saveur particulière selon la variété, qui parfume agréablement les plats.


Vous pouvez en ajouter à vos salades, vos préparations chaudes, vos tartines, vos sauces… Elles apportent croquant, fraîcheur et bienfaits.



Quinoa, amarante, sarrasin et riz sauvage


Ces quatre grains n’ont pas eu de mutation.
Ils sont donc excellents pour rééquilibrer le système immunitaire
et favoriser la vitalité.


Tel que cité plus haut, le quinoa, l’amarante et le sarrasin
ne requièrent pas de trempage avant la germination.
Faites par contre tremper le riz sauvage toute une nuit
avant de le mettre à germer.




Copyright Groupe Johanne Verdon, 2010



Retour à la page d'accueil des conseils santé

Retour

Afficher les messages d'erreurs PHP