Chargement...
 

Riz sauvage des grandes prairies




Ingrédients:

125 ml (1/2 tasse) de riz sauvage
1/4 à 1/2 oignon moyen cru, au goût
30 à 60 ml (2 à 4 c. à soupe) de mayonnaise santé ou d’iso-mayo
Jus de 1 citron


Faire tremper le riz à la température de la pièce, sans le faire cuire, de 24 à 36 heures, selon la consistance désirée* Après la période de trempage, mélanger tous les ingrédients.

On peut remplacer la mayonnaise par une purée d’avocat obtenue en écrasant bien la chair d’un avocat et en y ajoutant 10 ml (2 c. à thé) d’huile d’olive extra-vierge.

(On peut aussi faire cuire le riz et le laisser refroidir avant de préparer la recette).


Le riz sauvage (Zizania aquatica)

Ces grains noirs dits riz sauvage ne sont pas du riz! On les extrait d’une plante aquatique annuelle qui croît principalement dans les marais et les lacs calmes du Canada et des États-Unis et dont les plus importantes rizières naturelles se trouvent dans la région ouest du lac Supérieur jusqu’au sud du Manitoba et dans les États du Wisconsin et du Minnesota. L’existence de certaines rizières remonte à environ 2 500 ans, et des vestiges nous révèlent qu’elles furent utilisées il y a plus de 1 000 ans. Les autochtones, plus particulièrement les Ojibways du centre du Canada, récoltaient cette «céréale» bien avant l’arrivée d’autres civilisations au pays et, aujourd’hui encore, les nations algonquines de l’Abitibi-Témiscamingue, entre autres, manifestent un vif intérêt pour le développement de cette ressource naturelle.

Riche en substances nutritives, le riz sauvage est grandement apprécié, non seulement de l’humain mais aussi des canards barboteurs, de l’oie et de la bernache. Le rat musqué, quant à lui, est friand des racines de la plante, tandis que l’orignal se régale des tiges principales qui émergent.

Des études préliminaires tendent à démontrer que le riz sauvage contient un antioxydant naturel. Cuit, incorporé à des préparations congelées à base de viande, il semble qu’il ralentisse de façon notable, lors du stockage, le rancissement de ces produits.


Le riz

Selon des études menées au département de pharmacologie et chimie médicales du Philadelphia College of Pharmacy and Science, le riz, un glucide complexe, est très doux pour l’estomac et aide à limiter l’hypersécrétion acide.



Retour à la page d'accueil des recettes

Retour