Chargement...
 

Brûlures d’estomac et reflux acides (vision naturopathique)




En lien avec le dernier article où, pour citer un exemple concret de l’attitude adoptée du côté allopathique par rapport à un problème de santé, j’ai parlé des brûlures d’estomac, de reflux acides et de surutilisation des inhibiteurs de la pompe à protons (médicaments de type NEXIUM qui réduisent dans l’organisme la fabrication de l’acide chlorhydrique), jetons un regard du côté de la médecine alternative. Ceci afin d’identifier plus encore les causes inhérentes au développement des brûlures d’estomac et reflux acides.



Les causes :


1) le stress. Déjà identifiés par Hans Selye, les tensions nerveuses et les stress émotifs sont, chez certaines personnes, sous-jacents au développement d’une surproduction d’acide chlorhydrique.


2) la consommation régulière de certaines boissons : bière (et vin blanc chez certaines personnes), sodas (de type 7-Up, colas), café (avec ou sans caféine), thé, lait.


3) la consommation de viandes rouges. L’inconfort relié aux brûlures d’estomac et aux reflux acides peut être aussi causé par un relâchement du cardia, le sphincter à l’entrée de l’estomac. Certains aliments accentuent le relâchement de ce sphincter : les aliments gras, l’alcool, le chocolat, les oignons, la menthe verte et poivrée, et bien entendu manger trop rapidement, trop abondamment et le surpoids. D’autres aliments encore irritent carrément la muqueuse stomacale : les aliments très vinaigrés ou épicés, le café, les fruits et les jus de fruits acides.


Voici quelques solutions mises de l’avant par la naturopathie. Premièrement, augmenter la consommation d’aliments qui aident à neutraliser l’effet corrosif d’un excès d’acide chlorhydrique dans l’estomac : le riz, le maïs, les légumineuses (particulièrement les haricots rouges et les haricots blancs), le tofu, les pommes de terre (sans lait et sans beurre). D’autres aliments renforcent la résistance de la muqueuse de l’estomac aux les agressions acides : le chou pommé et autres légumes de la famille des crucifères, la banane et banane plantain, la figue fraîche, les graines de fenugrec, le yogourt avec bactéries actives.


Diverses substances sont également utilisées en naturopathie et sont très efficaces. Elles apaisent les muqueuses stomacales et font en sorte qu’elles soient moins fragiles : le gel d’aloès, la racine de guimauve, les pastilles de réglisse, la poudre d’orme rouge (provenant de l’intérieur de l’écorce).


On découvre donc ici une vaste avenue, celle des « Jardiniers » de la médecine alternative et de leurs outils de plus en plus connus. Dans le prochain article, je vous parlerai, toujours avec cette vision « Jardiniers – Pompiers », d’un problème de santé sournois : l’artérite temporale. Doit-on dans ce cas s’adresser en premier aux Pompiers (médecine allopathique) ou aux Jardiniers (médecine alternative)? (à suivre)


Johanne Verdon, ND.A.
Membre de l’ANAQ
Comité médiatique



Retour à la page d'accueil des conseils santé

Retour

Afficher les messages d'erreurs PHP