Chargement...
 

Aspirine et dégénérescence maculaire


Marina Casselyn
Revue médicale Suisse, février 2013



Recommandée à long terme en prévention cardio-vasculaire et pour ses effets bénéfiques sur les douleurs, l’aspirine augmente toutefois le risque de développer une dégénérescence maculaire tardive.(1)


C’est ce que confirme une étude réalisée auprès des 5000 participants de la Beaver Dam Eye Study, âgés au début de l’étude de 43 à 86 ans, et suivis pendant quinze ans en moyenne à raison d’un examen tous les cinq ans. Durant cette période, 512 d’entre eux ont développé une DMLA précoce, et 117 une DMLA tardive. La prise régulière d’aspirine dans les dix années précédant l’examen rétinien était significativement associée à la forme tardive exsudative, correspondant à une néovascularisation choroïdienne. Elle touchait 1,4% des consommateurs, contre 0,6% des non-consommateurs. En revanche, elle n’était pas associée à la forme tardive atrophique ni à la forme précoce.


«Nos résultats indiquent une association faible mais statistiquement significative entre l’utilisation d’aspirine régulière et l’incidence de la DMLA néovasculaire. La reproduction de ces résultats est nécessaire pour confirmer nos observations. En cas de confirmation, définir les mécanismes favorisant la néovascularisation est important pour prévenir ou retarder le développement de cette pathologie chez les personnes utilisant de l’aspirine, en particulier en prévention des maladies cardio-vasculaires», concluent les auteurs.


(1) Klein BEK, Howard KP, Gangnon RE et al. Long-term use of aspirin and age-related macular degeneration. JAMA, édition en ligne du 19 décembre 2012.



Retour à la page d'accueil des conseils santé

Retour

Afficher les messages d'erreurs PHP